generationcyb.net pointcyb lien vers les points cyb
Inscription à la lettre d'information | Fil infos rss 

 

Accueil > Boîte à outils > Logiciels libres

Message de Richard Stallman aux animateurs multimédias

"Il faut éduquer les gens à pratiquer la fraternité, à partager les programmes"

Version imprimable Version imprimable



Richard Stallman, 54 ans, est le principal initiateur de la licence libre GPL.

Le 19 mai 2007, il était à Paris pour la rencontre organisée par l’APRIL sur le thème "Logiciels libres : un enjeu de société" [1].

Joseph Rouletabille, alias Mustafa Benjebbour, animateur multimédia au Point Cyb de Sucy-en-Brie, a profité de l’occasion pour interroger Richard avec un petit groupe d’usagers du Point Cyb.

La vidéo est téléchargeable sur le site de l’association 360 degrés médias (voir le lien ci-dessous).

Richard Stallman y présente ce qu’est un logiciel libre, en quoi les logiciels libres illustrent concrètement les principes de liberté, égalité et fraternité, et comment chacun, qu’il soit programmeur ou non, peut contribuer à leur protection et à leur développement.

JPEG - 16.1 ko
Richard Stallman en 2005. Photo http://flickr.com/photos/chrys/5592199/

Après avoir rappelé que les quatre libertés du logiciel libre sont :
- la liberté d’utiliser le programme,
- la liberté d’étudier le code source du programme et de le modifier,
- la liberté d’aider le voisin en distribuant des copies exactes du programme,
- et la liberté de construire la communauté, en distribuant des versions modifiées,

il explique ensuite qu’avec ces 4 libertés, les utilisateurs possèdent le contrôle de leur outil informatique et peuvent coopérer et s’entraider :

« Le logiciel libre permet une société libre et solide avec les droits de l’homme, tandis que le logiciel privateur nie les droits de l’homme aux utilisateurs. Un programme privateur, un programme qui ne porte pas les quatre libertés essentielles impose aux utilisateurs un état de division et d’impuissance. Division parce qu’il est interdit à chacun de partager le programme. Impuissance parce les utilisateurs n’ont pas le code source et ne peuvent rien changer, ne peuvent pas même vérifier ce que fait le programme. Si un programme est privateur, son système social de distribution et d’utilisation est injuste. […] Tous ceux qui participent à l’éducation sous toutes ses formes doivent participer à la campagne de la libération du cyberespace. Si tu pratiques l’éducation des gens à l’informatique, il faut les éduquer à utiliser des programmes libres, pas les programmes privateurs. Et, même plus profondément, il faut les éduquer à la pratique des droits de l’homme. Il faut les éduquer à reconnaître qu’ils peuvent étudier ou changer le programme. […] Dans le cas où l’on ne sait pas programmer, on peut payer ou convaincre un autre pour le faire.

Il faut aussi éduquer les gens à pratiquer la fraternité, à partager les programmes. Toutes les écoles doivent avoir comme règle que si tu apportes un programme à la classe, tu ne peux pas le garder pour toi. […] apprendre l’habitude de la coopération, de la fraternité… l’éducation informelle doit le faire également. »

Télécharger la vidéo (8mn) à lire avec le logiciel libre VLC.


[1] www.april.org/groupes/csi/cycle-logiciels-libres-mai-juin-2007.html.

Mis en ligne le lundi 25 juin 2007



Répondre à cet article

Forum

Contact | Plan du site | Espace privé
Dernier ajout : vendredi 24 mai 2013 | 821 articles sur ce site.

Generationcyb.net est motoris´ par Spip 1.9.2e associ´ a un squelette spip Rizom
Sauf indication, les articles sont mis a disposition sous un contrat Creative Commons
Ministere en charge de la jeunesse Institut national de la jeunesse et de l'education populaire Information jeunesse Centre d'information et de documentation jeunesse