generationcyb.net pointcyb lien vers les points cyb
Inscription à la lettre d'information | Fil infos rss 

 

Accueil > Accès public à Internet > Cadre juridique

Les jeunes et Internet : quels risques ? Quelles protections ?


Version imprimable Version imprimable


Les enfants surfent, les parents tremblent

Selon l’institut IPSOS, 62 % des parents se disent préoccupés par l’usage que leurs enfants font d’Internet. Au premier chef des sources d’inquiétude, les sites pornographiques. Viennent ensuite les sites idéologiques, puis les jeux violents et jeux d’argent. Les craintes sont d’autant plus fortes que les « youngnautes » se familiarisent beaucoup plus rapidement à l’ordinateur et à Internet que leurs parents.



Les jeunes pris dans la toile : quels dangers ?

Effectivement, le risque de voir des enfants exposés à des contenus violents, pornographiques voire pédophiles existe. Mais les dangers d’Internet, ce sont aussi :
- Voir des informations personnelles et privées (initialement récupérées au moyen de formulaires, questionnaires, cookies) circuler sur le réseau,
- Etre la proie de marketing et publicité déguisés sous forme de divertissement ,
- Se laisser tenter par des achats en ligne, non sécurisés,
- Participer à des rendez-vous ou échanges avec des inconnus, anonymes malintentionnés

Faut-il en déduire qu’Internet est envahi par des pédophiles, nazis ou autre affreux guettant nos jeunes et naïves progénitures ? Nullement ! Internet est une ouverture sur le monde et à ce titre une ouverture sur ce qu’il a de meilleur, mais aussi de pire. Pour des raisons à la fois juridiques et morales, censurer purement et simplement le net paraît inadapté (difficulté de soumettre des serveurs situés à l’étranger à une loi nationale, respect de la liberté d’expression, etc.). Il serait également excessif d’interdire aux enfants l’utilisation d’Internet. Aussi, divers outils ou initiatives visant la protection des jeunes sur Internet ont-ils vu le jour ces dernières années.

Signalement en ligne, nounous électroniques…

Initiatives des pouvoirs publics, ou d’origine privée, divers actions, publications ou utilitaires se sont développés pour favoriser la protection des jeunes sur le web.

Parmi ces initiatives, on trouve des chartes de bonne conduite éditées par les fournisseurs de contenu eux-mêmes et visant le respect de la vie privée des internautes, et une certaine éthique des contenus pour protéger les mineurs (charte internet confiance de Vivendi universal). Dans ces mêmes démarches volontaristes, certains sites inadaptés au jeune public n’hésitent pas à déclarer ces contenus auprès de l’ICRA qui référence et établi des listes de sites à proscrire pour les enfants.

Mais la bonne volonté de certains, ne peut suffire, c’est pourquoi les pouvoirs publics mettent tous les internautes citoyens à contribution. Le site www.internet-mineurs.gouv.fr, fruit d’un travail interministériel (Justice, Intérieur, Défense, Famille et Enfance), permet notamment le signalement en ligne des sites ou services à caractère pédophile par toute personne qui en aurait eu connaissance. Pour autant, le public privilégié des questions de protection des mineurs sur le net, reste les parents. Pour les aider dans leur tâche le site Famille en ligne lancé par la délégation interministérielle à la Famille en collaboration avec des associations familiales, est conçu pour les informer sur les ressources et les dangers du net, et leur prodiguer conseils et chartes familiales pour l’utilisation en toute sécurité d’Internet à la maison. La technologie s’est également mise au service du contrôle parental pour bloquer l’accès à certains sites ou services.
- Les navigateurs internet proposent des systèmes de filtrage. Internet explorer par exemple opère à partir des sites référencés par l’ICRA (association de classification du contenu de l’Internet) sur une base volontariste (déclaration des auteurs de sites).
- De son côté, le fournisseur d’accès AOL propose un dispositif intégré de contrôle parental via des profils utilisateurs : la catégorie enfants donne accès à un espace protégé sans publicité et vérouillé sur les sites pour enfants proposés par AOL ; la catégorie adolescent donne accès à la plupart des contenus et services d’AOL, exceptés les forums pour adultes et les sites classés comme tel par les équipes d’AOL.
- Enfin et surtout ce sont développés des logiciels de filtrage (Norton Internet Security 2002, Internet Watcher 2000, et autres sharewares (logiciels gratuits) à télécharger comme CyberPatrol, Netnanny, etc.) qui s’immiscent entre l’ordinateur et le net, et permettent de régler le temps de connexion, de restreindre à certains logiciels, et de bloquer l’accès à certains contenus et groupes de discussion présents sur Internet. Ces filtres fonctionnent selon deux méthodes : la première consiste à utiliser des listes de sites interdits et de sites autorisés, la seconde utilise des listes de mots clés bloquant l’accès à tout site ou message affichant l’un de ces termes. La plupart de ces techniques de blocages sont dotés d’une fonction permettant aux parents utilisateurs d’enrichir et modifier les listes.

… et Éducation

Très répandus outre atlantique ces logiciels de contrôle parental montrent pourtant rapidement leurs limites et sont peu utilisés en France. En effet, malgré des mises à jour régulières des listes utilisées, il semble difficile d’être exhaustif pour contrôler un espace virtuel contenant des milliards de pages web en constant renouvellement. En outre la censure de sites sur la base de mots clés n’autorise pas la prise en compte contextuelle et manque par la même de discernement, au risque de bloquer à tort l’accès a des sites informatifs et pédagogiques : par exemple des sites de prévention contre la drogue, ou encore des sites d’information sur les maladies sexuellement transmissibles, etc.

Au-delà même de l’insuffisante performance de ces outils de blocages, il semble que les enjeux des jeunes et Internet dépassent la question de l’accès aux contenus illicites ou inappropriés : Savent-ils distinguer la réalité de la fiction ? Reconnaissent-ils les techniques de marketing ? Comprennent-ils l’intérêt de protéger leur vie privée ? Savent-ils réagir face à des contenus inopportuns ou inappropriés ?

En d’autres terme, ne s’agit-il pas plutôt de faire de nos enfants des internautes critiques et responsables ? Si la censure se comprend pour de jeunes enfants, dans la plupart des cas et en absence de réglementation, c’est le temps passé par les parents à explorer le net avec leurs enfants, à en discuter avec eux qui fera la différence.

Voir prochainement notre article : les jeux sur internet sont-ils dangereux pour les jeunes


Mis en ligne le mercredi 3 septembre 2003



Répondre à cet article

Des mêmes auteurs

Bousquet | (site des droits des jeunes) : Juriste, responsable du site des Droits des jeunes, à l’unité Jessi de l’INJEP.

- Les jeunes et Internet : quels risques ? Quelles protections ?
- Téléchargement : ce qui est permis… et ce qui ne l’est pas

Contact | Plan du site | Espace privé
Dernier ajout : vendredi 24 mai 2013 | 821 articles sur ce site.

Generationcyb.net est motoris´ par Spip 1.9.2e associ´ a un squelette spip Rizom
Sauf indication, les articles sont mis a disposition sous un contrat Creative Commons
Ministere en charge de la jeunesse Institut national de la jeunesse et de l'education populaire Information jeunesse Centre d'information et de documentation jeunesse