generationcyb.net pointcyb lien vers les points cyb
Inscription à la lettre d'information | Fil infos rss 

 

Accueil > Accès public à Internet > Portraits

Animateurs multimédias et publication de contenus sur Internet

Article en kit, à construire soi-même

Version imprimable Version imprimable


PNG - 4.5 ko
IconFinder.net

Le paradoxe du métier d’animateur multimédia est qu’il est mal connu, qu’il consiste essentiellement à permettre aux citoyens d’accéder au Web et de s’y exprimer, et qu’en même temps, les animateurs passent une partie importante de leur temps sur le Web sans pratiquement y dire un mot de ce qu’ils font et sans produire de contenus sur l’éducation au multimédia.

Voyons un peu pourquoi et comment cela pourrait changer, à l’aide de Samantha et de Jean-Pierre (vous les connaissez ?).



Un atelier sur la "création de contenus" s’est tenu jeudi dernier à la Médiathèque de Mérignac dans le cadre de la journée professionnelle proposée par la Ville de Mérignac et l’association Médias-Cité sur le thème "Devoirs & responsabilités des lieux d’accès public au multimédia" [1]. L’objectif de cet atelier était de réfléchir au pourquoi et au comment de la publication sur Internet par les animateurs multimédias. Il était animé par Sofiane El Karoui [2] et Jean-Christophe Sarrot, de GénérationCyb.net.

Comme les points de vue échangés ont été très divers et que nous ne prétendons pas présenter une synthèse ni une conclusion de ces discussions, nous avons imaginé le dialogue suivant entre Samantha et Jean-Pierre, deux animateurs multimédias fictifs qui auraient participé à cet atelier.

Faites votre choix dans leurs arguments pour élaborer votre propre réponse à la question suivante : pourquoi et comment publierais-je des contenus sur le Web ?

Un mot tout d’abord sur Samantha. Elle est une jeune animatrice multimédia employée en CDD, 20 heures par semaine. Ces 20 heures sont entièrement occupées par la maintenance technique des machines et des logiciels et par l’accueil des usagers, essentiellement des jeunes qui viennent faire des recherches pour leurs devoirs, chatter et surfer sur YouTube et DailyMotion.
Elle anime une ou deux fois par mois un atelier sur la retouche d’image et la création de blogs mais n’a guère le temps d’en préparer davantage. Elle espère passer bientôt en CDI et travailler plus pour gagner plus.
Publier des contenus sur Internet ? Elle y pense quelquefois mais ne trouve pas le temps. Elle passe pourtant plusieurs heures par semaine à chatter avec ses amis et commence à s’intéresser aux "réseaux sociaux" : Facebook, MySpace, Viadeo, LinkedIn, etc.
Elle pense que son employeur ne verrait pas d’un bon oeil qu’elle ouvre un blog. Il lui est difficile par ailleurs de publier sur le site de sa structure, géré par les informaticiens de la mairie…

Jean-Pierre a la trentaine. Il est employé par une municipalité en milieu rural, à plein temps mais sur deux structures : un point information jeunesse et un Point Cyb. Il lui était difficile de communiquer avec son directeur précédent, mais celui qui est en place depuis trois ans a accepté que Jean-Pierre suive une formation diplômante qui l’occupe plusieurs jours par an. Jean-Pierre ne publie pas, lui non plus, sur Internet.

Samantha : C’était sympathique cet atelier mais j’ai l’impression d’avoir un peu perdu mon temps.

Jean-Pierre : Moi j’ai trouvé ça trop court. J’aurais voulu qu’on produise plus. Tu te rends compte ? C’est quand même intéressant les notes qu’on a prises dans les deux groupes ! [3].

S : C’était sympa en tout cas. La taille du groupe a permis à chacun de s’exprimer et aussi de questionner les autres. Parfois, on était même tellement pris par la discussion qu’on oubliait de noter !

JP : Tu vois que ce n’est pas si difficile de produire. Il suffit de prendre des notes :-) Je crois qu’un des freins à la publication est tout simplement ce déclic que l’on n’a pas souvent, qui ne demande pourtant pas un grand effort et qui consiste à garder des traces écrites, sonores ou en images de quelque chose qui s’est passé.
Les notes qu’on a prises dans les deux groupes ne sont qu’une première étape. On pourrait imaginer de le mettre en ligne et de demander à ceux qui étaient dans les autres ateliers de réagir…

S : Ca ne marchera pas.

JP : Bon, alors il faudrait que dans nos prochains temps de formation comme celui-là, on prévoie un temps de production en petits groupes, éventuellement à partir de ce que d’autres comme nous auraient produit lors d’un atelier précédent.

S : Notre prochaine journée de formation est dans six mois…

JP : Peut-être pour toi, mais pour moi c’est dans deux mois !

S : C’est vrai que toi tu as la chance de suivre une formation diplômante…

JP : C’est aussi parce que je l’ai demandée, cette formation. Mais c’est vrai que j’ai de la chance d’avoir un directeur qui nous encourage à nous former. Ca existe…

S : Et ça sert à quoi de produire des choses comme ça, tu peux me dire ?

JP : Ca sert à réfléchir à ce que nous faisons, à ne pas répéter toujours les mêmes choses, à confronter des idées, à les transmettre pourquoi pas à nos directeurs… comme un compte-rendu… montrer qu’on a fait des choses aujourd’hui et qu’on s’est formés…
Dans mon groupe, quelqu’un a dit que montrer sur Internet ce que nous faisons, c’est "informer l’environnement proche". C’est vrai aussi. La plupart de mes collègues dans les autres services ne savent pas ce qu’on fait au Point Cyb et au point information jeunesse… alors qu’ils ont des enfants que ça pourrait intéresser.

S : Tu vas faire un compte-rendu de la journée à ton directeur, toi ? Moi, il ne m’a jamais demandé…

JP : A notre prochaine réunion de service, je ferai un petit compte-rendu à mon directeur et à mes collègues. Ils m’ont remplacé aujourd’hui au point information jeunesse et je trouve qu’ils ont le droit de savoir ce que j’ai fait aujourd’hui. C’est important pour moi de me former et en contrepartie du temps qu’ils m’accordent pour cela, je leur fais un retour.

S : Et alors, tu crées ton blog demain ?

JP : Je n’irai pas jusqu’à dire ça, mais j’ai trouvé intéressant l’exemple de l’animateur qui a mis en ligne les supports de formation qu’il a conçus. Ca ne te donne pas envie de faire pareil avec les supports de tes ateliers retouche d’image et blogs ?

S : Il faudrait que je les actualise, ils ne sont pas diffusables tels quels.

JP : Tu peux déjà les mettre en ligne, même incomplets, sur un blog privé auquel toi seule a accès. Tu les stockes en sécurité et tu peux les enrichir en permanence. Et puis, prendre le temps de les actualiser pour les partager en ligne, ça ne devrait pas être un gros travail. Dépose les sur un site de partage de ressources ! Ca sera utile à d’autres animateurs, et tu y trouveras peut-être aussi des tutoriaux pour le nouvel atelier que tu voudrais démarrer… sur quoi déjà ?

S : Sur la création de podcasts audio.

JP : Nous avons une plate forme de formation pour notre groupe du BPJEPS TIC [4] et les formateurs nous demandent souvent de concevoir à plusieurs un document ou un tutorial, et nous pouvons utiliser les contenus créés par les stagiaires des années précédentes. Je te dis pas la collection de ressources que je suis en train de me faire !… En plus, tout est sous licence Creative Commons et je pourrais, si j’avais un blog, les mettre dessus. Tiens, d’ailleurs, je crois que je vais ouvrir un blog… Ca fera bien sur mon CV…

S : Tu cherches du boulot ?

JP : Non, pas pour l’instant. Je vais jusqu’au bout de ma formation et des projets que mon directeur m’a confiés.

S : Tu as de la chance d’avoir cette formation. Je vais essayer de négocier ça lors de mon passage en CDI. J’aimerais bien me former à la veille d’information [5], à la prise de vue et au montage vidéo…

JP : Et à l’écriture Web et à la publication, non ?

S : Très drôle ! Non… Je me vois bien animer un blog de veille sur les nouvelles technologies et les logiciels libres, mais je n’ai pas le temps d’écrire un billet par jour !

JP : Tu connais beaucoup de blogueurs qui écrivent plus de 2 ou 3 billets par mois ? C’est vrai que rassembler de l’information et le mettre en forme prend du temps. Peut-être autant de temps que de préparer un atelier. Mais l’objectif n’est pas forcément de publier trois billets par semaine ! Sinon, on part battu d’avance, c’est sûr !
Et t’as vu, quelqu’un est venu nous filmer pendant notre atelier. Toi qui aimes la vidéo… Ton directeur serait peut-être d’accord que tu suives une formation vidéo, pour que tu animes un atelier là-dessus, que tu filmes des événements dans ta commune et que tu les mettes en ligne ?… Moi, je vais demander des rushes au gars qui nous a filmés, surtout des extraits des conférences qu’on a eues ce matin…

S : Ca me fait penser que, dans mes prochains ateliers blogs et retouche d’image, je proposerai aux ados de prendre un quart d’heure pour noter ce qu’ils ont appris et ce qu’ils veulent faire, en essayant de sortir des idées un peu originales.

JP : Tu vois, t’es en plein dans le thème de la publication !

S : Le truc qui me gêne vraiment, c’est vis-à-vis de mon directeur. Il ne me demande pas tout ça, il me paie pas vraiment bien et je ne vois pas pourquoi je ferai en plus sur mon temps libre des choses que je n’ai pas le temps de faire sur mes 20 heures. Il n’a qu’à m’employer plus ou me payer plus !

JP : Il y a des choses que tu peux faire sur tes 20 heures, tu l’as dit toi-même, en proposant à tes ados des temps d’écriture à la fin des ateliers blogs et retouche d’image.

S : Oui, mais pour la relecture, la création et l’alimentation de mon blog, ça se ferait sur mon temps libre.

JP : Eh bien alors fais le pour toi, tu seras encore plus libre de publier ce que tu veux !

S : Mon directeur n’apprécierait pas forcément.

JP : Tant que tu n’enfreins pas la loi ou les clauses de ton contrat de travail et que tu ne nuis pas à l’image et à la réputation d’autrui, rien ne t’interdit de publier sur le Web, bon sang, même si ce n’est pas à la demande de ton directeur ! Et tu m’expliqueras en quoi la mise en ligne d’un support d’animation ou la production d’un groupe que tu animes gênerait ton directeur. Au contraire, ça met en valeur votre action ! Et puis… tiens, tu lui demanderas s’il ne serait pas heureux d’avoir quelque part tous tes supports de formation… quand tu partiras :-)

S : Pas bête… Sûrement qu’avec cet argument, il va me dégager du temps pour publier !

JP : : Je ne sais pas si tu es ironique ou pas…

S : Hum… Bon, Jipi, voilà mon bus… Le dernier qui crée son blog est une poule mouillée !

JP : C’est parti ! Salut Sam !

A lire également :
- Coopérer entre formateurs en milieu institutionnel,
- Plus de colloque, séminaire ni formation sans site dédié !,
- Création de contenus pédagogiques et droit d’auteur,
- le guide juridique de la plate forme 2pcl.

A connaître :
- http://fr.fotolia.com, une banques d’images à tout petits prix et libres de droits,
- icones libres : http://famfamfam.com/lab/icons/ et www.iconfinder.net.

Word - 22 ko
Notes prises dans les 2 ateliers

[1] Voir www.medias-cite.org.

[2] Société Atonis, www.atonis.com, concepteur de la plate forme de partage de ressources www.2pcl.net en lien avec la Délégation aux usages de l’Internet.

[3] En effet, plus d’une heure sur les deux heures qu’a durées l’atelier ont été consacrées à répondre par écrit à deux questions : « Qu’est ce qui pourrait faciliter le fait qu’il puisse y avoir du temps pour produire des contenus et des ressources ? » Et « Qu’aurait-on envie de produire ? » Chaque groupe était composé de quatre personnes et possédait un ordinateur. Grâce à une clé USB et un vidéo-projecteur, la mise en commun s’est faite en fin d’atelier en projetant les notes de chaque groupe – voir le document joint.

[4] Voir par exemple www.animatic.fr.

[5] Voir Web 2.0 : créez votre page Netvibes !.

Mis en ligne le lundi 25 février 2008



Répondre à cet article

Forum

Contact | Plan du site | Espace privé
Dernier ajout : vendredi 24 mai 2013 | 821 articles sur ce site.

Generationcyb.net est motoris´ par Spip 1.9.2e associ´ a un squelette spip Rizom
Sauf indication, les articles sont mis a disposition sous un contrat Creative Commons
Ministere en charge de la jeunesse Institut national de la jeunesse et de l'education populaire Information jeunesse Centre d'information et de documentation jeunesse