generationcyb.net pointcyb lien vers les points cyb
Inscription à la lettre d'information | Fil infos rss 

 

Accueil > Accès public à Internet > Formation-emploi

Animateurs, endossez le rôle de guide sous Second Life !


Version imprimable Version imprimable


Second Life est un univers virtuel en 3D, accessible à tous les internautes. Préfigurant peut-être ce que sera le web de demain, il est à la fois adulé et décrié. Entre peurs et espoirs, il offre néanmoins quelques potentialités intéressantes en termes de communication, d’e-learning, voire de plateforme socio-cuturelle… Et si les animateurs multimédia se posaient en médiateurs pour faire découvrir plus largement cet univers ?

Second Life : à quoi m’en tenir ?

Préalablement à la mise en place de sessions de découverte de Second Life avec un public d’EPN, il est primordial pour l’animateur multimédia de prendre du recul par rapport aux attentes de son public et aux messages qu’il souhaite faire passer.

Repères pour se positionner

Poser la question de l’utilisation / de la découverte de Second Life en EPN doit soulever plusieurs problématiques :
- Second life est-il un jeu ou non ?
- Quel est le point de vue de ma hiérarchie sur cette question ?
- Comment autoriser Second Life alors que les usages du chat et de la messagerie instantanée sont limités sur mon espace, voire même prohibés ?
- Quelles sont les finalités de la société éditrice Linden Labs avec le projet Second Life ?
- Y-a-t-il danger de promouvoir un logiciel autant décrié ?

Pour les trois premières questions, vous seuls détenez la réponse !

Un modèle économique controversé

Concernant les objectifs de Linden Labs, ils sont doubles selon Robin Harper, vice-présidente chargée du marketing de la société :
- créer un monde virtuel où, à contratio des MMORPG (jeux de rôle massivement multi-joueurs en-ligne), rien n’est formaté et tout devient "créable" par l’utilisateur,
- engendrer des profits grâce à la vente de terrains et de frais d’entretien.

Sur ce dernier point, le modèle économique de Second Life fait régulièrement l’objet de débats, voire de spéculations ; spéculations renforcées par le fait que les revenus de la société ne sont jamais publiés et que le Congrès américain ait décidé en 2007 de mener une enquête.

Entre peurs et espoirs : dédramatisons !

Depuis 2006 et la création de son millionième avatar, Second Life fait couler beaucoup d’encre. Entre l’engouement de ceux qui y voient l’avenir du web et les peurs engendrées chez ceux qui le décrient, le deuxième monde, aussi virtuel qu’il nous est proposé, continue sa vie parallèlement à la nôtre.

Comme dans tout monde qui se respecte, il est bien sûr un lieu où les pires atrocités sont parfois commises… Mais laissant tout cela de côté, il offre à celui qui en fait bon usage de nombreuses possibilités : on peut y lire des ouvrages, écouter de la musique, s’y divertir, apprendre, communiquer, voire même travailler. GenerationCyb.net n’a de toutes façons pas à vous dissuader, ni à vous convaincre : faites-vous même l’expérience d’une immersion avant de juger !

Découvrez, explorez, prenez le temps de tester par vous-même pour vous forger une opinion. Une fois celle-ci établie, il sera intéressant de faire découvrir les potentialités que vous jugerez les plus pertinentes, tout en restant neutre, pour que votre public soit animé, à son tour, par la démarche que vous avez entreprise.

Visiteurs : à vos avatars !

Avant toute tentative de visite guidée, il s’avère nécessaire pour chaque visiteur, de posséder son propre avatar sous Second Life. Pour le créer, la barrière de la langue (la procédure d’inscription étant en anglais) peut être un frein considérable : orientez donc vers des tutoriaux francophones en ligne ou à télécharger ; Internet en regorge !

Si vous organisez une visite accessible à distance, demandez à vos participants de vous communiquer leurs pseudonymes Second Life à l’avance. Vous les ajouterez ensuite à votre liste de contacts.

Vous pourrez même, le cas échéant, créer un groupe sous Second Life. Attention toutefois car la procédure n’est pas gratuite : elle vous coûtera la somme (virtuelle) de 100 Linden Dollars !

A distance ou en présentiel ?

Deux options vont s’offrir à vous pour la visite guidée :
- premièrement, l’organiser à distance, avec tous les visiteurs connectés indépendamment les uns des autres.
- deuxièment, l’organiser en présentiel, c’est-à-dire au sein de votre espace multimédia.

Cette deuxième option est à recommander en direction des guides les moins expérimentés. En effet, elle vous préserve des problèmes :
- matériels : incompatibilité, débit Internet insuffisant, carte graphique non adaptée, déconnexions intempestives,
- de communication : il est plus facile d’accompagner la visite en étant présent physiquement aux côtés des visiteurs si ceux-ci se perdent, sont déconnectés, ont besoin de conseils, etc.

Avant même de débuter la visite, insistez auprès de votre public sur le fait qu’une installation de Quicktime va de pair avec celle de l’application Second Life ; En effet, la totalité des médias diffusés dans l’univers virtuel utilisent cette technologie et il serait dommage de s’en passer !

Conseils pratiques aux futurs guides

Voici les quelques règles d’or qui doivent vous permettre de préparer la visite et de l’organiser dans les meilleures conditions.

1 - Garder le contrôle d’une visite est peu évident et nécessite de l’expérience, concentrez vos efforts sur la mise en place de visites par petits groupes dans un premier temps.

2 - Les déplacements de groupe à l’intérieur de Second Life sont souvent laborieux. Coordonner les téléportations successives de visiteurs peut s’avérer très chronophage. Dans ce cas, deux mots d’ordre : pour le visiteur, maîtriser absolument la téléportation ; pour le guide : se faire éventuellement assister par un ou deux visiteurs qui seront investis de cette tâche, dès le début.

3 - Ponctualité et discipline sont deux valeurs essentielles à transmettre à votre public. La première si la session est organisée à distance, la seconde dans les deux cas. Dans Second Life, la discipline c’est avant tout respecter son prochain : ne pas importuner d’autres avatars et respecter, comme dans la vie, une certaine distance de courtoisie lors des échanges verbaux !

4 - Quelques rappels des règles précises de communication sous Second Life sont de rigueur :
- on communique avec le guide par messages instantanés "IM" avec parcimonie, sous peine de le submerger,
- on privilegie volontiers la communication en groupe, via la fonction "chat", pour échanger ses impressions ou trouver les solutions à ses problèmes !

5 - L’accès à certains lieux est parfois mal adapté au groupe. Pour s’en convaincre, il suffit de parfois repérer les lieux en amont de la visite. En cas de surcharge momentanée, certaines îles sont impossibles à visiter. Quand bien même vous y parviendrez, il est même fort possible de vous retrouver… déconnecté !

6 - Pour les raisons évoquées ci-dessus ou pour d’autres que vous ne pourrez maîtriser, certains visiteurs connaîtront des déconnexions à répétition et ne relanceront jamais leur application. Il faudra savoir ne pas les attendre, au risque de casser la dynamique de groupe.

7 - La maîtrise du temps est une donnée essentielle dans le déroulement d’une visite. Sachez vous limiter dans le temps ! Encore une fois, repérez certains lieux et estimez les durées nécessaires à la découverte. Si la séance est trop longue, vous risquez de lasser vos visiteurs !

8 - Parfois, vous aurez l’agréable (ou la désagréable) surprise de voir des avatars inconnus, venir se greffer à la visite. Cela peut être un évènement déstabilisant pour le guide, qui doit déjà s’y retrouver dans les divers pseudonymes de ses visiteurs. Pour un meilleur repérage du groupe, il est conseillé d’arborer un signe distinctif tout le long de la visite (chapeau, t-shirt, etc).

9 - Dans Second Life, certains endroits sont mal indiqués : sur quelques îles, il vous arrivera de vous perdre, sans trouver ce que vous cherchiez. D’où, une fois de plus, la nécessité de préparer soigneusement votre parcours.

10 - Quand vous débuterez votre visite, commencez toujours par l’île de GAIA, l’île d’entraide francophone. Invitez vos visiteurs à y revenir suite à votre démonstration : c’est en effet ici qu’ils trouveront de nombreux tutoriaux et conseils pour démarrer… leur expérience de la seconde vie !

Et n’oubliez pas le guide !

A la fin de la visite que vous conduirez en tant que guide, ne tendez pas la main en demandant quelques Linden Dollars… Vous serez déjà riche d’une expérience tout à fait unique !

Faites surtout comprendre à votre public que vous avez tenu à leur faire découvrir un monde qu’ils rejetteront ou s’approprieront. Pour vous, animateur multimédia, faire découvrir Second Life doit s’apparenter à faire découvrir un logiciel bureautique. Dans la plupart des cas, il ne s’agit pas de faire la promotion d’un géant américain de l’informatique, mais bel et bien d’exploiter toutes les possibilités offertes par un logiciel, qu’il soit libre… ou propriétaire !


Mis en ligne le mardi 29 janvier 2008



Répondre à cet article

Forum

Contact | Plan du site | Espace privé
Dernier ajout : vendredi 24 mai 2013 | 821 articles sur ce site.

Generationcyb.net est motoris´ par Spip 1.9.2e associ´ a un squelette spip Rizom
Sauf indication, les articles sont mis a disposition sous un contrat Creative Commons
Ministere en charge de la jeunesse Institut national de la jeunesse et de l'education populaire Information jeunesse Centre d'information et de documentation jeunesse